© 2017. Crée par Jessyca Pitt

  • Facebook Clean
  • YouTube Clean

Monseigneur claude Thompson

"Chers Petits Chanteurs, ne vous contentez pas d'être dans la liturgie de simples instruments qui retransmettent les notes d'une partition ! Vous ne pouvez sincèrement chanter l'amour du Christ sans l'éprouver profondément dans votre cœur et sans que cet amour se traduise concrètement en actions utiles au service des autres, comme vous ne pouvez chanter la paix du Seigneur si vous n'êtes pas en paix avec vous-mêmes ou avec les autres."

 

Homélie pour le 9e congrès des Pueri Cantores

Please reload

Claude Thompson est né à Trois-Rivières le 14 janvier 1927 et décédé le 20 février 2013.  Il a été ordonné prêtre en 1951. Son père, J.-Antonio Thompson, docteur en musique, compositeur, maître de chapelle, organiste et pédagogue, a été son premier maître.  Il a fait ses études théologiques et musicales au cours de deux séjours à Rome où il a obtenu de l’Angelicum une licence en théologie et du Pontificio Istituto di Musica Sacra de nombreux diplômes en chant grégorien, en musicologie, en composition et en orgue. 

En 1970, le même institut lui décernait un doctorat en musique sacrée avec la mention « summa cum laude ». Au cours des étés 1955 et 1956, il fut l’élève, à Fontainebleau, de la grande musicienne française Nadia Boulanger. 

Mû par une véritable vocation d'éducateur, Claude Thompson s’est surtout investi auprès des Petits Chanteurs de Trois-Rivières. En effet, dès son premier retour de Rome en 1956, on l'invitait à prendre la direction musicale d'un chœur d'enfants « Les Petits Chanteurs Trifluviens ». En 1966, en collaboration avec la Commission scolaire de Trois-Rivières, il fonde l'École des Petits Chanteurs de Trois-Rivières qui permettra désormais aux enfants membres de la chorale de recevoir dans une même institution une formation générale du 2e cycle du primaire et une formation musicale comparable à celle qui se donne dans les grandes maîtrises européennes.

Tout en poursuivant son œuvre de musicien éducateur auprès des jeunes, Claude Thompson a également dispensé des cours d'Histoire de la musique au Conservatoire de musique de Trois- Rivières ainsi qu'à l'Université du Québec à Trois-Rivières. 

Claude Thompson a composé une cinquantaine d'œuvres chorales diverses (messes, motets, etc.) sans compter des œuvres pour chœur et orchestre : « Cantate pour le 100e anniversaire du Séminaire St-Joseph de Trois-Rivières » (1960), « Cantate pour le 350e anniversaire de la Ville de Trois-Rivières » (1984), un Magnificat à l'occasion du 35eanniversaire des Petits Chanteurs (1992), « Cantate pour une Université » à l'occasion du 25e anniversaire de l'Université du Québec à Trois-Rivières (1994), une Messe d'Action de grâces pour célébrer le 300e anniversaire des Ursulines à Trois-Rivières (1997) et un spectacle sons et lumières pour le Grand Jubilé de l'an 2000. Claude Thompson a aussi harmonisé un grand nombre de chants folkloriques québécois autant qu'étrangers.

À la direction des Petits Chanteurs de Trois-Rivières, Claude Thompson a mené cette maîtrise dans des tournées en Europe, aux États-Unis et chez nous dans différentes provinces. Il a dirigé les Petits Chanteurs de Trois-Rivières lors de plusieurs captations radiophoniques ainsi qu’à la télévision et les hautes performances de la maîtrise lui ont valu des critiques élogieuses de la part de nombreux connaisseurs. Il a réalisé une vingtaine de productions musicales sur disques et cassettes. 

En 1983, il devenait le président fondateur de la Fédération des Pueri Cantores du Québec affiliée à la fédération internationale. Il est actuellement délégué ecclésiastique auprès de cette même fédération internationale.

 
Claude Thompson est récipiendaire de nombreuses décorations de la part d'organismes civils autant que religieux en reconnaissance de la qualité artistique qu’il manifeste à la direction des Petits Chanteurs de Trois-Rivières. En 1992, le gouvernement français lui octroyait le grade de Chevaliers des Arts et des Lettres, et en 1995, il recevait l'Ordre du Québec, décerné par le gouvernement québécois. Les autorités ecclésiastiques ont aussi récompensé ses mérites en le nommant prélat d'honneur (Monseigneur).